La situation sécuritaire, un défi majeur

La situation sécuritaire est un des défis majeurs à la réintégration. Les retournés peuvent être déstabilisés ou tentés de rejoindre à nouveau les groupes armés, si la zone de réintégration est en proie à l’insécurité. Il y a aussi les représailles des victimes  qui les poussent à quitter la communauté d’origine, pour s’installer ailleurs.

 

Pour répondre  a tous ces défis,  le programme DDR III prévoit aujourd’hui l’implication d’un membre de la communauté d’origine dans la réintégration socio-économique du démobilisé. Le programme prévoit aussi l’intégration d’un membre de la famille du démobilisé, dit ‘’bras valide’’ dans le processus. Par ailleurs, une composante psycho-sociale, impliquant une préparation des membres de la famille et de la communauté du démobilisé, à son retour, permet de préparer ces derniers aux changements causés par la vie dans les groupes armés.

 

Suite aux conflits qui l’ont miné, la RDC a déjà mis en œuvre deux programmes de DDR, dont le premier est intervenu juste après les accords de Sun City en Afrique du Sud, en 2003.

Comments are closed.